La sécurité sociale…

Revenons donc au fameux numéro de sécurité sociale… Tout d’abord, oubliez tout ce que vous avez connu sur la sécurité sociale à la française. Ici, ce numéro ne sert quasiment à rien! Si vous êtes malades ou devez aller à l’hôpital, rien ne vous sera remboursé, même avec cette carte. il vous faut pour cela une assurance. Tout en sachant qu’ici les frais médicaux, sont bien plus chers qu’en France en général.

Quand vous arrivez aux USA, en plus des innombrables contrôles à la douane, vous devez informer le gouvernement que vous êtes bel et bien sur le territoire américain. Pour cela, votre sponsor (ou vous-mêmes si vous êtes en échange universitaire) vous envoie un mail afin de vous enregistrer via le Sevis (aka The Student and Exchange Visitor Information Sysytem). On sait où vous êtes et on peut donc mieux vous tracer.

Une fois cette petite formalité effectuée, vous devez attendre 48h au moins avant d’aller quémander votre numéro de sécurité sociale.

Image

Comment le demander ? Renseignez-vous pour savoir quel bureau est le plus proche de chez vous et allez-y, si possible à un horaire incongru (je ne suis pas sûre qu’il y en ait pour ce genre d’endroit), afin de ne pas trop attendre. Il y a pas mal du monde, et pas spécialement du beau monde.

J’y suis allée un mardi après-midi, juste après manger, et il avait de l’attente. Bien entendu, j’ai dû passer l’épreuve du portique ET du fouillage intégral de sac…j’ai cru qu’elle allait arracher a doublure pour voir s’il n’y avait rien de caché…Trop de sécurité tue la sécurité. Ensuite, à la française, j’ai pris un numéro et attendu. J’avais le 171 et quand je me suis assise on en était à 115. Ce qui me laisse le temps de remplir le papier que l’on doit imprimer sur internet. Et d’observer les gens la pauvreté qui m’entoure. Un écran diffuse des vidéos en anglais et aussi en espagnol. Le Minnesota n’est pas l’un des états dans lesquels les latinos sont majoritaires, mais il y a néanmoins une importante communauté hispanophones. Donc énormément de choses sont TRADUITES EN ESPAGNOL. Une chose impensable en France, imaginez traduire en arabe ou en anglais des consignes, et la moitié du pays crierait au scandale. 

J’ai attendu, puis pu aller devant une sorte de guichet, où un homme taciturne m’attendait. Il m’a posé les questions habituelles (dont je ne comprendrais jamais l’intérêt, quelqu’un va-t-il sérieusement dire qu’il est un criminel recherché et qu’il vient vendre de la drogue aux USA ?), je signe un papier qui atteste que je reconnais toutes ces choses comme étant vraies, que jamais je ne mentirai. Il prend mon passeport et me pose encore 2-3 questions,il exige que je réponde par « Yes » et non pas par un « yeah »  mi-paresseux mi-américain. Il me dit que j’aurais ma carte d’ici une semaine. Et je l’ai eue dans les jours qui ont suivis !

Ca ressemble à ça :

Image

 
Et il est précisé de ne surtout pas perdre cette carte (ce morceau de papier), et de ne jamais l’avoir sur soi…
 
 

2 réflexions au sujet de « La sécurité sociale… »

  1. oh oui c’est toute une aventure d’aller chercher son numéro de sécu! moi, j’ai un drôle de souvenir de l’après-midi que j’ai passée dans un bureau d’Harlem, entourée d’une faune assez bigarée! ça criait, priait, chantait dans tous les sens et puis ça s’énervait aussi parfois au guichet! toute une ambiance sur la 125ème rue!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s