La Déesse télévision

Je n’ai que très peu regardé la télévision ici. Pour les news, je me renseigne sur internet (ou pas) (Quoi y a eu une tempête meurtrière à Oklahoma City ????!!!!), parce que de toutes façons les présentateurs trop bien coiffés, qui passent d’une attaque terroriste à la grossesse de Kim Kardashian, ça a tendance à m’agacer. Et puis, les pubs toutes les 2 minutes, c’est marrant au début, mais quand on commence à connaître par cœur le jingle de Subaru, il y a un problème (Subaru it’s youu !).

Donc, j’ai laissé tomber les news, et j’ai essayé les séries. Entre les 5 télécommandes, le boitier pour le câble, celui pour internet, le lecteur de DVD qui doit être allumé en même temps…BREF. Mais c’était sans compter sur ma détermination (cerveau 1 – machine 0). Je suis finalement tombée par hasard sur une série que j’aimais bien en France, or sur le grand écran, les couleurs, les plans, tout faisait vraiment fake. Bien sur, c’est normal, ce n’est pas un documentaire, mais tout avait l’impression d’aller plus lentement, dans une atmosphère aux couleurs trop vives. J’ai regardé 5 minutes puis j’ai laissé tomber (Machine 1 – Moi 0).

D’ailleurs, j’ai envie de vous faire un petit tour des trucs qu’on voit dans les séries qui existent vraiment dans la vraie vie :

Le monsieur du câble, ce n’est pas que dans Desperate Housewives, il existe vraiment (et même qu’on n’est pas obligée de le prendre pour amant).

Rater des mac’n’cheese, ce n’est pas réservé qu’à Susan (oui, liste à thème). J’ai réussi, une fois. Croyez-moi, trop de cheese, tue les mac’n’cheese (autrement dit, j’ai crée une nouvelle recette, cheese’n’macaroni).

Les voisins qui se mêlent de tout. Quelqu’un est venu me rendre visite il y a quelques temps, et le voisin n’a pas hésité à lui demander des comptes (en mode, t’es qui toi ?!).

On peut emmener ses enfants au travail. Pas tous les jours bien sûr, mais si vous avez une urgence, personne ne vous dira non (ou pire : personne ne vous dira « reste chez toi »).

Il y a des vrais gens qui courent dans la rue. SAUF que les vrais gens, quand leur tee-shirt est trempé de sueur, leur visage ne ressemble PAS DU TOUT à çaImage

Pour les fêtes (Saint-Valentin, Holloween…) les enfants se font des cadeaux entre eux, c’est mignooon.

Les comédies musicales au lycée, ce n’est pas que dans Glee. Dans tout lycée américain, le nombre de clubs est hallucinant pour un français. Sans compter les équipes de sport, ou les actions de bénévolat. Et pour être populaire, il faut faire partie d’un maximum d’entre eux. Cheerleader (pompom girl) + soliste dans l’orchestre = existence sociale, vie réussie, avenir prometteur…Image

Parce que oui, comme dans les séries, les groupes de rejetés existent, et d’une manière différente qu’en France. Le terme de bully n’a d’ailleurs pas vraiment d’équivalent français, si ce n’est victimisation (je conseille au passage le film de Larry Clark, qui illustre très bien le sujet). La différence est acceptée, à condition qu’elle ne soit pas singulière (BHL sors de ce corps !). Autrement dit, si vous faites partie d’un groupe de nerds, très bien, la blonde de vos rêves ne viendra certainement pas vers vous, mais vous aurez des amis (ceux du club d’échec). Si vous ne faites pas partie du club, vous êtes foutu. Ce qui en France, s’arrête généralement au lycée. Ici, c’est plus compliqué, il y a d’ailleurs des campagnes anti-bully.Image

Le lunch bag n’est pas un mythe, puisque la plupart du temps, les élèves emmènent leur nourriture à l’école, la cantine étant onéreuse ou alors de très mauvaise qualité. Les casiers sont tous des miroirs de l’âme : décoration intérieure et extérieure laissée selon les goûts de chacun. Et toujours dans le thème de l’école, le school bus est bien entendu jaune.Image

Si l’on veut boire de l’alcool dans la rue, c’est à vos risques et périls puisque c’est interdit. De même, si vous en achetez , sachez qu’à certaines heures, il est interdit de se promener avec de l’alcool sur la voie publique, on vous en fournira un sac d’emblée. Il vous faudra donc cacher la bouteille et la mettre dans l’une de ces merveilles recyclables.Image

Aller à l’église est aussi quelque chose de complètement différent. Tout d’abord par la variété des Eglises : méthodistes, luthériens, catholiques, scientologues, Jéhovah… J’ai eu l’opportunité d’aller à une messe, dans une église luthérienne, dont le pasteur était une femme. La modernité m’a surprise, avec sono et projecteur pour présentation Powerpoint avec les paroles des chants religieux (play back pour moi, merci). C’est un phénomène social, plus qu’attaché à la croyance.Image

Enfin, on peut tout faire dans sa voiture : les États-Unis sont le paradis du drive through ou du drive-in. MacDo’ a lancé ça en France, mais ici, cela ne concerne pas que les fast food : banque, pharmacie, courses, tout cela est faisable en restant dans sa voiture. En parlant de pharmacie, vous pouvez récupérer vos prescriptions, aussi bien à Walgreens (ou l’on trouve aussi de la nourriture, des cosmétiques, etc.), qu’à Target. Elles sont dans des petits flacons en plastique, avec votre nom dessus.Image

 

 Petite digression :

L’autre jour, j’ai regardé les infos françaises. Oui, je sais breaking news. J’ai regardé iTélé (d’habitude je me contente de lire le Monde en ligne ou de jeter un œil aux Guignols). Et bien, pas grand-chose de différent d’avec les Guignols justement, sauf que ce n’est pas du second degré. On vous balance comme ça, hyper sérieusement, que Johnny est l’idole de la France entière, et qu’il fête ses 70 ans. Victoire ! On vous balance encore plus sérieusement des témoignages, arguments d’autorité pour prouver les faits. ITélé a choisi Joey Starr, tandis que BFM TV a opté pour M. Et là, je n’ai pas pu m’empêcher de penser que :

1/La France va vraiment mal si même a l’autre bout du monde, tout ce qu’on est capable d’apprendre c’est que Johnny fête ses 70 ans.

2/La France va vraiment mal si elle considère Johnny comme le chanteur du siècle.

3/ La France va vraiment mal si Joey Starr se met à encenser Johnny (aurais-je raté un épisode ?) (heureusement que Booba est là) (oui, pour mettre Booba et heureusement dans la même phrase faut être en plein désespoir!)

Et ma photo préférée pour la fin ! Quel couple ravissant, vite la Une de Paris MatchImageFin de la digression.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s